Le murin à oreilles échancrées

Myotis emarginatus

En quelques mots

« Mal coiffé ». C’est ainsi que certains chiroptérologues surnomment sympathiquement ce murin en raison de son pelage laineux qui lui donne un aspect négligé. Une des particularités de cette espèce est de capturer des araignées tisseuses de toiles, au beau milieu du feuillage de nos forêts. Mais plus fort encore, il s'avère que cette habile chauve-souris est spécialisée dans le glanage des mouches présentes les étables. Depuis les 50 dernières années, ses populations se sont fortement raréfiées et seules dix colonies de reproduction sont actuellement connues. Les causes de ce déclin sont multiples. Citons notamment la dégradation de ses territoires de chasses due, entre autre, aux remembrements et aux pratiques agricoles intensives ; la diminution de la qualité et la quantité de  proies, en raison de l’emploi généralisé d'engrais chimiques, de pesticides et de produits antiparasitaires pour le bétail ; la disparition de gîtes favorables ; ...

Notre projet a pour objectif...

...de restaurer des territoires de chasse attractifs pour les trois espèces de chauves-souris ciblées par le projet. Pour ce faire, il prévu de planter plus de 10 km de haies ainsi que 10 vergers hautes tiges (250 arbres). Ces éléments seront placés de manière à créer des zones de liaison entre les différents terrains de chasse. De même, la restauration de prairies maigres sera directement favorable à l’augmentation des proies disponibles. Enfin, des séances d'information ainsi qu’une note technique à destination du monde agricole seront réalisées afin de limiter l’usage de pesticides, d'engrais et de vermifuges. 

Plus d'informations

Au sujet du murin à oreilles échancrées sur le portail biodiversité en Wallonie et sur les chauves souris en général sur le site de Plecotus.

Lettre d'information

Intéressé par notre projet ? Inscrivez-vous pour être informés de l'avancement de nos actions.

Désinscrivez-vous de notre newsletter

Partenaires