La Succise des prés, bien présente sur cette prairie, est l'une des plantes indicatrices de l'association des prairies humides du Molinion

Les prairies humides du Molinion

Molinion coeruleae

En quelques mots

Les prairies humides oligotrophes présentent une flore très diversifiée, composée d’espèces aussi rares que colorées telles la succise des prés, la scorzonère, le sélin ou plusieurs espèces d’orchidées, de laîches et de joncs. Ces espèces sont particulièrement adaptées aux zones de fluctuations saisonnières du niveau de la nappe phréatique (sols très humides en hiver et très sec en été). De plus, ces prairies sont très pauvres en éléments nutritifs. Autant dire que le rendement agronomique de celles-ci répondait mal au contexte d’intensification de l’agriculture de ces dernières décennies. Elles furent pour la plupart fertilisées, drainées ou abandonnées à la recolonisation forestière. A l’heure actuelle, il n’en reste plus que quelques lambeaux en Wallonie. Ces prairies sont pourtant de véritables joyaux de biodiversité car, associé à ce cortège de plantes rares, c’est tout un panel d’espèces animales qui bénéficient de leur maintien. 

Notre projet a pour objectif

...de restaurer cette association végétale sur les prairies où cela est encore possible, tant sur les Réserves Naturelles Natagora (existantes ou acquises dans le cadre du projet) que sur la propriété de toute personne souhaitant collaborer avec le projet. Une gestion appropriée et un statut de protection durable seront ensuite donnés à ces prairies restaurées.

Plus d'informations 

Au sujet des prairies humides oligotrophes sur le portail biodiversité en Wallonie, ou sur la fiche Natura 2000 éditée par le DNF/DGARNE. 

 

 

Lettre d'information

Intéressé par notre projet ? Inscrivez-vous pour être informés de l'avancement de nos actions.

Désinscrivez-vous de notre newsletter

Partenaires